Karaoké King

by Gatineau

supported by
/
  • Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.

     $10 CAD

     

  • Achetez le disque

1.
2.
3.
4.
5.
00:56
6.
7.
03:16
8.
9.
10.
02:57
11.
03:02
12.
02:27
13.
14.

credits

released March 1, 2011

GATINEAU
Séba, Perceval et Burne Macpherseünde

ENREGISTREMENT La Douve, Studio Victor, Studio Mosquai (2009-2011)
Prise Sonore Perceval et Klaus Braün

MIXAGE Carl Bastien
MASTERING Louis Legault (Studio Victor, janvier 2011)
RÉALISATION Jean-Sébastien Cyr avec la collaboration de Carl Bastien, assistés par Éric Bousseau
ARRANGEMENTS Perceval / Séba et Organic Success
INTERPRÉTATION / EXÉCUTION Gatineau

VOIX Séba accompagné de Perceval et Marie-Christine Depestre / Dawn Cumberbatch
MUSICIENS Perceval (basses électrique-synthétiseur, vocodeur, programmation,
Reaktor, Nord et Protools), Burne Macpherseünde (batterie acoustique et steel drum)
MUSICIENS ADDITIONNELS Martin Roy (contrebasse), Carl Bastien (percussions, Piper Organ,
Omnichord, vocodeur, Trident, MS-20), Vincent Réhel(LL) (piano, Trident)
et Jocelyn Doctor Tellier (guitare slide)

PAROLES Toutes les pièces par Séba
sauf Révolutionnaire et Au natureLLL par Séba / Perceval
et Le monde est d’même par Séba / Michel Rivard
MUSIQUE Perceval

DIRECTION ARTISTIQUE ET DESIGN GRAPHIQUE Noémie Darveau
PHOTOGRAPHIE Maxyme G. Delisle
DANS LE RÔLE DE CLAUDE FRAN ÇOIS Gabriel Allard Gagnon
CONCEPTION DU MASQUE DE CLAUDE FRAN ÇOIS Maude Bernier-Chabot
RÉVISION DES TEXTES Catherine Bélanger

PRODUCTION C4 Productions Inc., La Douve Enr., Surtonvisage Productions

tags

tags: hip hop rap

license

all rights reserved

feeds

feeds for this album, this artist

about

Gatineau

contact / help

Contact Gatineau

Streaming and
Download help

Redeem code

Track Name: Révolutionnaire
Révolutionnaire

On s’est rencontrés au cégep, un beau jour de
grève ∙ J’étais écrasé Comme un poisson mort
échoué sur la grève ∙ Elle faisait histoire, profil
science po ∙ Tandis qu’moi, j’cherchais encore
quoi faire de ma peau ∙ Elle était présidente
d’l’association étudiante ∙ Pour l’indépendance
du Québec, d’l’Irlande ∙ Féministe, extrémiste,
socialiste, mais bandante ∙ Mettait du tofu
dans ses sandwichs à la place d’la viande ∙
Elle était capable de citer tou’és tounes des
Cowboys Fringants ∙ Disait qu’les tounes des
Loco Locass étaient des slogans ∙ Écoutait
Renan Luce, Renaud pis Léo ∙ Aimait Lennon,
Lénine, Manu Chao ∙ Elle lisait Le Devoir,
Libé’ pis la Pravd’ ∙ Avait comme film de chevet
Stalingrad ∙ J’pense qu’elle a été séduite par
mon côté bad ∙ Quand est v’nue s’asseoir
tout juste à côté d’moi sur l’estrade

Révolutionnaire, révolutionnaire, Révolue

Malgré sa vertu

J’ai vu dans ses yeux bleus notre amour mourir dans l’oeuf ∙ Que j’serais jamais son kem, elle, jamais ma meuf ∙ Quand j’y ai avoué c’que
j’voulais faire, moi, d’ma vie ∙ Quand j’y ai avoué,
moi, de quoi j’avais vraiment envie ∙ J’y ai dit
qu’j’avais la ferme intention d’m’acheter
un Hummer ∙ Que la souveraineté, c’était une
vieille affaire de baby-boomers ∙ Que quand
on m’parle de manifestations, moi, je meurs ∙
Par contre, elle était ben belle dans ses Doc pis
son Bummer ∙ Elle m’a vu comme un salaud
déballant sa salade ∙ Elle me regardait pas avec deux yeux, mais deux grenades ∙ Pis elle m’a dit :
c’est bad, bye bye camarade ! ∙ J’suis resté seul,
comme un con, sur l’estrade

La seule affaire que j’voulais faire dans la vie,
c’est du cash

Aujourd’hui, c’est rendu bizarre quand on
s’croise ∙ C’est moi qui est rendu l’bum, pis elle,
la bourgeoise ∙ C’est elle qui s’est vendue pour
pouvoir vivre à l’aise ∙ Ses idéaux d’jeunesse
étaient tous en fait des fadaises ∙ Elle a aurait
reviré sa veste sévèrement ∙ Versé dans des
vertus inverses de ses serments ∙ Que malgré
ses intentions, malgré sa vertu ∙ Ses idées
révolutionnaires sont en fait révolues ∙ Tandis
qu’moi, dans mon coin, astheure, j’Marche
à l’ombre ∙ Tout en rêvant d’révolution pis
d’posage de bombes ∙ J’gratte ma guit par
terre coin Mont-Royal pis Saint-Hubert ∙
Tout en chantant à tue-tête
Le retour de Gérard Lambert !

Ça m’choque !
Track Name: Toutes dépenses payées
Toutes dépenses payées

Sébastien, 40 ans, j’habite chez mes parents ! ∙
J’t’un homme autonome, mais c’est apparent ! ∙
40 ans, pis ch’t’encore chez mes parents ! ∙
En dehors d’la maison familiale, c’t’épeurant ∙
Accès au chalet, au penthouse ∙ Résidence
secondaire. J’en laisse, j’en passe ∙ J’ai l’char
à tou’és soirs pis tou’és fins d’semaines ∙
C’comme un forfait d’cell, mais pour une BM ∙
J’dépense d’l’argent, mais c’est les autres
qui en perdent ∙ Ça a tout l’air d’un ministère,

si tu regardes ∙ J’m’alimente à la mamelle de mom
pis d’dad ∙ J’suis comme un fonctionnaire pour
un contribuable ! ∙ Depuis qu’j’suis p’tit, sous
un jupon ∙ Depuis qu’j’suis p’tit, dans un cocon ∙
Depuis qu’j’suis p’tit, la ouate, le coton ∙ C’pas
demain la veille que j’risque de couper l’cordon ∙
Passé d’la culotte courte au pantalon ∙ D’la cour
d’école aux grands salons ∙ Mais toujours aussi
dépendant de mon papa pis d’ma maman !

Toutes dépenses payées

Mais c’est rendu qu’ils m’mettent d’la pression ∙
Écoeurés, c’pas juste une impression ∙ Il faudrait
que j’vole de mes propres ailes ∙ Non, mais c’est
quoi, ça, subitement tout ce zèle ? ∙ C’est rendu
qu’ils veulent pu m’passer l’char ∙ Qu’ils parlent de
plus en plus de m’mettre dehors ! ∙ Pas plus tard
qu’hier, ils ont callé le last call ! ∙ Non, mais
c’est quoi l’problème ? Ils veulent ma mort ? ∙
Sont rendus tannés de m’traiter aux petits soins ∙
C’est rendu qu’ils parlent en fonction de leurs
besoins ∙ Quand j’leur fais une faveur, moi
dans l’fond, de rester ! ∙ Non, mais c’est quoi
l’problème ? Ils veulent me tester ? ∙ Depuis
qu’j’suis p’tit, sous un jupon ∙ Depuis qu’j’suis p’tit,
dans un cocon ∙ Depuis qu’j’suis p’tit, la ouate,
le coton ∙ C’pas demain la veille que j’risque
de couper l’cordon ∙ Passé d’la culotte courte
au pantalon ∙ D’la cour d’école aux grands salons ∙
Mais toujours aussi dépendant de son papa
pis d’sa maman !

J’ai bloqué chaque issue d’secours, les sorties ∙
Mis mon suit de guerre du caporal Lortie ∙
J’ai, militairement, tout un arsenal ∙ J’protège
promptement l’patrimoine familial ∙ Y a personne

pour m’déloger d’icitte ∙ Même l’hélicoptère
qui m’checke de par la vitre ∙ Y a personne pour
réussir à m’sortir ∙ S’ils viennent, j’me fais sauter
ou ben donc j’tire ! ∙ C’pas un penthouse, c’t’une
forteresse ∙ Devant la place, un barrage se dresse ∙
Des tranchées, des mines, des câbles, itou des
douves ∙ Ils risquent d’attraper l’air bête mais
qu’ils m’trouvent ∙ Il faut que j’reste sous un jupon ∙
Il faut que j’reste dans un cocon ∙ Il faut que j’reste
dans ouate, le coton ∙ C’pas demain la veille que
j’risque de couper l’cordon ∙ Ça risque de prendre
un bout, une couple d’échelons ∙ Avant qu’j’décolle,
ça risque d’être long ∙ J’suis toujours aussi
dépendant de mon papa pis d’ma maman !

À c’prix-là, on serait fou d’s’en passer !
Track Name: Le monde est d'même
D’après un témoin, un ami, une source ∙ Cette
célébrité se s’rait ruinée en bourse ∙ Qu’on aurait
vu hier soir le monstre du Loch Ness ∙ Que, dins
laboratoires d’Raël, des clones naissent ∙ Qu’un
chanteur de rock se drogue encore ∙ Malgré l’fait
qu’il clame qu’il a pu rien dans l’corps ∙ Que tel
humoriste est homosexuel ∙ Selon Star Système
– la version officielle ! ∙ Il paraît que Gustave est
rendu dans une secte ∙ Qu’il a ben changé depuis
qu’il s’tient à sec ∙ Que ça Bounce le gros quand
il t’paye par chèque ∙ Les Martiens vont bientôt
débarquer sur Québec !

Paraît qu’tel est d’même, qu’tel autre est
comme ça ∙ Qu’tel autre est comme ça,
qu’tel autre est d’même ∙ Que tel autre est
d’même pis qu’tel est comme ça ∙ Qu’tel autre
est comme ça ∙ Le monde est d’même !

Le monde est d’même !

Paraît que j’serais bipolaire, hyperactif ∙
Que j’fumerais trop d’splifs, m’en mettrais
dans l’pif ∙ On l’saurait de quelqu’un qui l’sait
plus que moi ∙ Qui m’voit moi-même mieux que
moi-même, j’me vois ∙ Une sorte de verbomoteur,
jamais sur pause ∙ Un suppôt insupportable,
c’est c’qu’on suppose ∙ Entre moi pis mon image,
une métempsycose ∙ On m’diagnostique, on dirait
qu’un psy cause ! ∙ On est fort à mon égard en
anathèmes ∙ Sans pouvoir user d’un quelconque
théorème ∙ Me blaste, me blesse, m’abaisse,
aussi blasphème ∙ Facile de fesser dans face
d’une figure aussi fame

Elvis, Janis, Jimmy, John pis Jim ∙ Sont sur
une île secrète perdue dans les Maritimes ∙
Kurt Cobain s’est pas mis une balle dans tempe ∙
C’t’une énorme conspiration qu’le 11 septembre ∙
On invente, évente vite de démentes nouvelles ∙
Dément dès l’lendemain c’qui était vrai la veille ∙
Pourvu qu’ça glisse ça mousse ∙ D’après un témoin,
un ami, un proche, une source ∙ Ch’t’un suppôt,
supposément qui trompe sa blonde ∙ Sûrement vrai,
car c’est c’qu’on raconte ∙ En refaisant la vie des
autres autour d’une bonne blonde ∙ Perdu dans
la rumeur d’un bar bourré d’monde ∙ Dans
les discussions d’parvis si souvent servies ∙
Où ça disserte sans discernement par envie ∙
S’assouvit dans de vilains et vains vaudevilles ∙
Ça se voudrait civil, mais c’est vil et veule en ville

S’il y a des rumeurs qui courent sur moi aussi ∙
Laissez-les courir, moi j’cours après ma vie ∙
S’il y a des rumeurs qui courent sur moi aussi ∙
Laissez-les courir, moi j’cours après ma vie

Tel est d’même, tel autre est comme ça ∙
Tel autre est comme ça, tel autre est d’même ∙
Tel autre est d’même pis tel est comme ça ∙
Tel autre est comme ça. Le monde est d’même !

Le monde est d’même
Track Name: Karaoké King
Samedi soir ∙ J’suis plus Claude que Claude que
Claude est un clone ! ∙ Tous les samedis soirs ∙
Karaoké king digne des kings d’Hong Kong ! ∙
Samedi soir ∙ J’suis plus l’autre que l’autre que
l’autre est mon clone ! ∙ Tous les samedis soirs ∙
Karaoké king digne des kings d’Hong Kong !

Sur le stage, on dirait Claude François ∙
J’ai la même tête pis la même voix ∙ Sur le stage,
c’est vraiment Claude François ∙ J’suis Claude
par coeur jusque su’l’bout des doigts ! ∙ C’qu’on
dit quand on m’voit apparaître ∙ Ça l’air live que
l’élève déloge le maître ∙ When they lit the light
pour mon live delight.

– C’tu l’vrai Claude ?
– Oui, ça l’air de l’être !

Plus vrai, plus vrai pis plus que parfait ∙ Plus vrai,
plus vrai, c’est sûr que ça l’fait ∙ Suit chromé comme
dans Belinda ∙ Alexandrie Alexandra ∙ Ça prendrait
juste un peu d’paillettes ∙ Pis derrière moi, une
couple de Claudettes ! ∙ Ça l’ferait, ça l’ferait,

j’te jure que ça l’ferait ∙ Plus vrai, plus vrai,
c’est sûr que je l’ferais
Y a des tonnes de tounes dins pages qu’on
tourne ∙ Dins pages qu’on tourne, y a des
tonnes de tounes ∙ Tant d’identités tentantes
à chanter ∙ Tant d’entités identiques à hanter ∙
J’aurais pu être Gerry Boulet si j’avais voulu ∙
Isabelle Boulay si j’avais voulu ∙ Si j’avais voulu,
j’serais peut-être Jean Leloup ∙ Phil Lafontaine
pis son Coeur de loup ∙ Mais parmi les chanteurs
de Chansons populaires ∙ Ça l’air qu’c’est plus de
Claude qu’autres que j’ai l’air ∙ Coat chromé style
Magnolia ∙ L’écho du disco de Cette année là ∙
Perruque blonde en guise de toupet ∙ Pis dans
ma tête, une couple de Claudettes ∙ Plus vrai,
plus vrai, c’est plus que parfait ∙ Plus vrai,
plus vrai, c’est sûr que ça l’fait

Au micro, on m’voit apparaître ∙ C’est là live
que l’élève déloge le maître ∙ They lit the light
pour mon live delight

Claude François !
C’est l’salaire de l’être !

Plus vrai, plus vrai pis plus que parfait ∙ Plus vrai,
plus vrai, c’est sûr que ça l’fait ∙ Plus vrai,
plus vrai pis plus que parfait ∙ Plus vrai,
plus vrai, c’est sûr que je l’fais
Track Name: Quelque chose d’urgent nécessite ma présence
Quelque chose d’urgent
nécessite ma présence !

Quelque chose d’urgent
Quelque chose d’urgent

Bouge ! Bouge ! De toute urgence ! ∙ Bounce !
Bounce ! Fais d’quoi, avance ! ∙ J’suis comme une
ambulance ∙ Yo, l’gros, y faut qu’tu bounces ! ∙
Shit que ça m’démange ∙ Fais d’quoi, parce
ça m’dérange ∙ Awaye ! Embraye pis clenche ! ∙
Parce j’deviens fou quand ça s’déclenche ∙
Tu m’fais vraiment trop perdre patience ∙
J’suis plus que pressé, comme t’as pas
conscience ∙ Reste là… c’tu par défiance ? ∙
Vedge, là, c’tu une déviance ?

Tu fais de l’inertie une sorte de science

Bouge ! Bouge !
Bounce ! Bounce !
Move ! Move !
Vite ! Vite !

Tasse-toi ! T’es dans l’chemin, j’vois rien ∙
Tasse-toi ! Tu prends d’la place pour rien ∙
Tasse-toi ! Fais d’l’air, passe ton ch’min ∙
Tasse-toi ! Parce j’suis pressé pis j’m’en viens

Bouge ! Bouge ! Mais qu’est-ce tu fais ? ∙
Bounce ! Bounce ! Fais du balai ! ∙ Vite ! Vite !
Ça m’brûle la langue ! ∙ Avance ! Yo, tu portes-tu
une cangue ? ∙ J’suis speed comme un camé
en manque ∙ Pressé comme un braqueur de
banque ∙ Awaye ! Come on ! Come on ! ∙
Embraye ! Avant qu’j’débande ! ∙ Move ! Move !
Séance tenante ! ∙ Dégèle ! C’est c’que j’demande ! ∙
C’comme si j’manquais d’patente ! ∙C’comme
d’un hôpital, la salle d’attente !
Track Name: ControLLL
J’me sens comme une bombe à retardement ∙
Qui pourrait exploser à n’importe quel moment ∙
Impossible de prévoir mes réactions en amont ∙
J’me démène de peine et d’misère contre mes
démons ∙ J’cherche toujours à être compris sans
devoir m’expliquer ∙ À pouvoir me défendre sans
même devoir répliquer ∙ Quand on m’insulte,
souvent j’m’abstiens d’répondre ∙ Mais j’sens
quand même qu’en moi, qu’après,
la tension monte

Quand j’pogne les nerfs en premier, pis qu’après
j’pense ∙ Quand j’blesse l’autre en premier,
pis qu’après j’panse ∙ Quand j’prends l’dessus
en premier, pis qu’après j’penche ∙ Quand
j’agis sous l’impulsion, pis qu’après j’tranche

J’ai perdu souvent l’contrôle pour pouvoir le
prendre ∙ Parti en guerre sans jamais vraiment
vouloir me rendre ∙ Attaqué l’autre en prétextant
devoir m’défendre ∙ Tout détruit en pensant pouvoir
renaître de mes cendres ∙ Me suis débattu plein
d’fois pour pouvoir m’déprendre ∙ Perdu l’estime
de moi jusqu’à vouloir me pendre ∙ Je joue au dur,
mais j’aspire tant à être tendre ∙ Encore une fois,
j’ai ben d’la misère à m’comprendre

Shit, j’sens que j’chemine sur un champ de mines ∙
À chaque jour, j’suis choqué pis ma haine domine ∙
C’que j’rumine comme mal me malmène, me mine ∙
Demain, j’me dis, faudrait p’t-être que j’me dompte
pis qu’j’me domine ∙ Y a trop d’stress, y a trop
d’choses qui m’blessent ∙ J’pense trop facilement
que l’monde m’agresse ∙ J’me sens trop attaqué
à chaque parole qu’on m’adresse ∙ Je masque
ma faiblesse par des marques de maladresse ∙
Ouais, quand on m’parle, j’pense qu’on m’offense ∙
J’use immédiatement de mécanismes de défense ∙
J’ai des réactions extrêmes un peu trop intenses ∙
J’me complais dans mon délire,
dans ma propre transe
Track Name: Non, mais pourquoi ?
Non, mais pourquoi tu m’dis tout ça, dis ?

Assis tou’és deux au Cheval Blanc ∙ On s’parle
dins yeux, sur le même banc ∙ Tu monologues,
plein d’complaisance ∙ Parles de tes
pseudoconnaissances

Vedettes dont tu t’avoues avide ∙ Vaques au
vague, évacues du vide ∙ On t’a vue dans une
infopub ∙ Ça l’fait trop quand tu sors dins clubs

Non, mais pourquoi tu m’dis tout ça ?

Déblatère de débiles débats ∙ D’un même
habituel débit ∙ Chaque soir assis au même débit ∙
Drible des balles qui tombent toujours bas

Tu tergiverses sur tout c’qui t’targue ∙ D’un regard
narquois qui nous nargue ∙ Aussi hype que l’dernier
des tubes ∙ Ça l’fait trop quand tu sors dins clubs

Assis tou’és deux au Cheval Blanc ∙ C’que j’peux
lire en toi noir sur blanc ∙ Un aveu de manque

de confiance ∙ Qui camoufle ces insignifiances ∙
Si tu savais comme tu m’entubes ∙ Juste qu’on
parle ensemble me perturbe ∙ J’te trouve belle
même quand tu titubes ∙ Ça l’fait trop quand
tu sors dins clubs
Track Name: Au natureLLL
J’vais t’prendre avec tes boutons dans face ∙
Ta transpiration, ta sueur pis ta crasse ∙
Tu pourras ben aussi avoir des feux sauvages ∙
Des freakles pis d’la barbe qui pousse sur
ton visage ∙ Sur ton visage, les sempiternelles
retouches ∙ La mouche, les couches louches,
le rouge à la bouche ∙ Me laissent de marbre.
J’préfère la femme à barbe ∙ Que l’masque
issu d’tes cosmétiques étalés sur ta table

Côté femmes, j’dénie tout c’qui dénature elles ∙
Mon amour, j’aime te prendre au naturel

Thank you baby, for all the love you’ve given me ∙
But soon your eyes will drift away from me

You’re all natural wonders ∙
You’re all natural wonders of the world

J’ai un trouble d’ordre sexuel qui attribue
aux objets ∙ Des plus banals en apparence
jusqu’aux plus abjects ∙ Diverses vertus
érotiques desquelles apparaît ∙ L’excitation,
derrière lesquelles tu disparais ∙ Paraît que
l’fétichisme, c’t’une affaire de cuir ∙ De bottes
pis d’latex dont il faut s’enduire ∙ Le corps pour
pouvoir enfin séduire ∙ C’est drôle, mais moi,
c’est l’genre d’affaires qui m’font fuir ∙ Le fétichiste
est dû pour une réforme ∙ Chez nous, l’objet sexuel
revêt une autre forme ∙ Au lieu de se retrouver
sous la forme d’uniformes ∙ C’est l’corps en
lui-même qui la fait sous sa forme difforme

Ma laide, dans l’bed, c’est bad, ça barde ∙
Je regarde ta barbe hagarde pis j’darde ∙ Quand
j’m’attarde sur tous ceux qu’sur tes jambes
tu gardes ∙ Sur ceux aussi qu’sous tes aisselles
tu sauvegardes ∙ Quand tu gardes ton parfum,
ça personnifie ∙ Dans pénombre, j’te perçois
mon nez s’y fie ∙ C’est mes fantasmes sexuels
que j’versifie ∙ J’décris pourquoi qu’le sexe
avec toi s’intensifie
Track Name: Motherlover
Elle a à peu près ton allure, mais en plus
mature ∙Mêmes reflets dins miroirs, plus de
flétrissures ∙ Une Gabrielle Lazure, mais avec
un peu plus d’usure ∙ Ça s’voit tout de suite
que t’es sa progéniture ∙ Sortir avec toi, c’était
mon projet initial ∙ J’l’ai rencontrée dans un souper
familial ∙ Tout d’suite trouvé un p’tit quelque chose
de spécial ∙ C’pour ça, mon nouveau look à la
Léo Ilial ! ∙Pourquoi tu penses que j’suis toujours
après elle ∙ Me suis offert tout d’suite à faire la
vaisselle ∙ À aller promener l’chien, à laver l’char ∙
À sortir le recyclage ou les vidanges quand j’sors ? ∙
Aussi loin qu’j’me rappelle, j’tripais sur mes profs ∙
Toujours été jaloux d’Hoffman pis Bancroft ∙
The Graduate, c’était mon film de chevet ∙Fait
qu’j’me dis qu’un jour avec ta mère j’devrais...

Motherlover

J’accompagne ta mère dins commissions chez
IGA ! ∙J’accompagne ta mère à quincaillerie,
chez IKEA ! ∙ J’accompagne ta mère dins
commissions chez IGA ! ∙ J’accompagne
ta mère à quincaillerie, chez IKEA ! ∙ J’suis
son Antoine Doinel, c’est ma Fabienne Tabard ∙
Fabienne Tabard ! Fabienne Tabard ! ∙ Fabienne
Tabard ! Fabienne Tabard ! ∙ Fabienne Tabard !
Fabienne Tabard !

Ch’t’un émule du roman Ma mère,
de Georges Bataille ∙ À côté d’moi, Francis Martin
est juste pas d’taille ∙ J’serai son Louis Garrel, elle,
Isabelle Huppert ∙ J’serai à la fois ton amoureux,
ton chum, ton père ∙ Si j’sors avec la mère après
être sorti avec la fille ∙ J’vais quand même rester
un membre de la famille ∙ J’rêve d’elle la nuit dans
mon lit quand j’m’abrille ∙ J’fais tout pour qu’elle
me remarque, pour que j’brille ∙ Penses-tu qu’au
karaoké l’autre fois c’était clair ∙ Quand j’ai chanté
Coeur de rockeur de Julien Clerc ∙ Que c’était
pour elle ? Que c’était pour elle ? ∙ Que c’était
pour elle ? Que c’était pour elle ?
Track Name: Tanz Mit Mir
J’aurais donc dû donc dû dire oui ∙
Mais j’ai donc le don de dire non ∙
Donc le don de dire non

Tanz Mit Mir

J’aurais donc dû donc dû dire oui ∙
Mais j’ai donc le don de dire non ∙
Donc le don de dire non

J’aurais donc dû donc dû dire oui ∙
Lui dire que j’tais down pour danser ∙
Donc down danser

Tanz Mit Mir
Sie Sag Mich
Tanz Mit Mir
Sie sag mich
Tanz Mit Mir
Sie sag mich
Tanz Mit Mir
Track Name: Deurk Diggleur
Faster ! Faster ! Plus vite ! Plus vite ! ∙
Faster ! Faster ! Plus rapidement ∙
Excellent !

J’arrive avant l’monde dins partys ∙
J’pars ben avant que vous partiez ∙ J’finis avant
de commencer ∙ J’dure pas longtemps une fois
lancé ∙ J’suis comme un chien trop excité ∙
Qui dès qu’tu l’vois trop excité ∙ Jamais besoin
d’trop insister ∙ Ça sort plus vite que ma pensée

J’bouge ! J’bouge ! Bounce ! Bounce ! ∙ Move !
Move ! Trop vite ! ∙ J’bouge ! J’bouge ! Bounce !
Bounce ! ∙ Faster ! Faster !

J’avais l’désir de t’faire plaisir ∙ J’l’ai vu grandir,
vu ça partir ∙ Pis rétrécir, ensuite gésir ∙
Ma source si rapidement s’tarir ∙ J’ai explosé
sans m’excuser ∙ Sans même m’être un peu
exposé ∙ Pendant qu’on était en train d’causer ∙
J’ai pu grand-chose à t’proposer
Track Name: J'veux être vu avec!
J’veux être vu avec ∙ Dans une discothèque ∙
Des tas d’femmes, des mecs ∙
J’veux être vu avec

J’veux être vu avec !

Vu dans des soirées officielles ∙ Avec du monde
superficiel ∙ Avec des femmes artificielles ∙
Avec lui, l’autre pis elle ∙ Vu avec qui il faut être vu ∙
Sur divers covers de revues ∙ Avec toute la ville
en vrac ∙ Là où c’est qu’les caméras s’braquent

J’aimerais qu’on m’aime pour leur image ∙
Qu’on m’confonde parmi l’entourage ∙ Avec ceux
avec qui j’suis côte à côte ∙ Être facilement pris
pour eux autres ∙ Tant qu’on voudrait être vu
avec moi ∙ Qu’on verrait un autre quand on
m’voit ∙ Tant qu’on voudrait être vu avec moi ∙
Qu’on verrait un autre quand on m’voit

Vivre sa vie par relation ∙ Par pure et simple
procuration ∙ Sucer l’succès des as des as ∙
Comme l’entourage de Vincent Chase

J’ai rien pour moi, les autres l’ont à ma place ∙
J’ai pas d’atouts quand j’me regarde dans glace ∙
Présent quand y a une star dans place ∙
Ça m’prend ma meute quand j’me déplace